La chambre consulaire de Pointe-Noire a résolu de préparer les entreprises congolaises inscrites à la convention d’affaires Lisanga. Un coaching leur sera dispensé.

A moins d’un mois de la 1e édition de la convention d’affaires internationale Lisanga, prévue du 12 au 14 juin prochain, la chambre consulaire de Pointe-Noire met les bouchées doubles pour assurer à la participation des entreprises congolaises un succès certain. Cette volonté s’est traduite par la mise en route d’un accompagnement à leur profit. Entièrement financé par la chambre consulaire, initiatrice de cette opération, cet appui  a été décliné   au cours d’un échange avec lesdites entreprises.  Il s’agira, pendant deux séances, de les préparer à appréhender les codes des échanges    en la matière. Communication, présentation physique, argumentaire : tout y passera.La tâche incombe à Parfaite Pantou, coach d’entreprise, déjà  créditée d’excellents états de services sur la place de Pointe-Noire.

Pour la chambre consulaire, cet investissement reflète l’importance accordée à la réussite de ce rendez-vous d’affaires pour les entreprises congolaises. En première ligne, son président, Didier Sylvestre Mavouenzela, a rappelé l’objectif phare de la convention : favoriser les partenariats avec les entreprises étrangères –mieux loties en termes d’expertise et de capacité financière. En ligne de mire, le positionnement commun sur les marchés des secteurs de la sous-traitance pétrolière et industrielle, bastions où fleurissent encore des marges de croissance.

Outil d’inscription en ligne

Avant d’y arriver, deux membres de l’équipe en charge de cet événement- Flora Mavoungou, et Jean-Michel Mavoungou-ont entrepris la familiarisation des entreprises avec les subtilités de l’outil d’inscription en ligne(www.lisanga.net). En date du 19 mai, 178 entreprises se sont inscrites. 75 ont été retenues dont 36 congolaises.Didier Sylvestre Mavouenzela a réitéré son appel à une participation massive des entreprises du cru.