Du 21 au 23 août prochains, la ville de Pointe-Noire va abriter un atelier de vulgarisation du Plan national de développement(PND), fer de lance de la diversification économique du Congo. L’initiative vise surtout à recueillir les propositions du secteur privé, appelé à y jouer un rôle déterminant.

Cet atelier, prévu à l’hôtel Hilton, concerne les grandes entreprises, les petites et moyennes entreprises et les porteurs de projets. Initié par le ministère du Plan, de la Statistique et de l’Intégration régionale, il revêt une grande importance. C’est d’ailleurs  Patrick Alakoua, un des conseillers de la principale animatrice  de ce département,   qui a annoncé sa tenue dans la capitale économique. L’émissaire d’Igrid Ebouka Babakas  s’en est ouvert  lundi 12 août au président de la chambre consulaire de Pointe-Noire, Sylvestre Didier Mavouenzela. La  structure dont il tient le gouvernail  va  travailler à la mobilisation des entreprises.

« L’atelier vise à vulgariser le PND, peu connu du secteur privé dont on veut recueillir les besoins d’investissements », a affirmé le conseiller de la ministre. Avec son interlocuteur,  qui a salué l’action à venir, il a été question d’une priorité : le dialogue. Enjeu, remettre en confiance un secteur privé déboussolé, en panne d’échanges  constructifs  avec les pouvoirs publics accusés d’avoir, sur la question, une stratégie assez brouillonne. Le planificateur missionné à Pointe-Noire a annoncé la mise en place d’un outil de collecte des données devant alimenter le programme d’investissements privés. Notons que l’ouverture de cet atelier sera placée sous l’égide de la ministre du Plan, qui fera le déplacement de la ville pétrolière congolaise trois jours plus tôt. Le membre de l’exécutif mettre ce temps à profit pour avoir des contacts avec les entreprises dans un cadre plus restreint.