Un fort taux de participation des entreprises ponténégrines au Forum investir  en Afrique , prévu les 10, 11 et 12 septembre prochains  à Brazzaville. C’est le message porté par la représentante Afrique centrale de la Société financière internationale (SFI), partenaire, via sa maison mère la Banque mondiale, de ce rendez-vous coorganisé par la Chine, le Congo et l’institution financière internationale.

La question de cette participation a été au cœur d’une rencontre entre Mehita Fanny Sylla, représentante Afrique centrale de la SFI et une poignée d’entreprises de la capitale économique, l’après-midi du mardi 30 juillet à la chambre consulaire de Pointe-Noire.Entourée d’un acteur de la Banque mondiale et du président de la chambre hôte, la dirigeante a vanté le charme de ce rendez-vous, qui consiste à « créer le lien entre les entreprises chinoises et leurs homologues africaines, congolaises et d’autres nationalités ». Le forum va aborder les thématiques dans l’air du temps : industrialisation, énergies renouvelables, révolution digitale, capital humain. «  Beaucoup d’entreprises chinoises veulent travailler avec les entreprises africaines, mais sont entravées par un certain nombre de préjugés et vice versa. Ce sera l’occasion de briser le mur de ces a priori », a avancé Mehita Fanny Sylla.

Changement de donne 

A la lassitude relative des acteurs économiques locaux qui ont argué du déficit de résultats de ce genre d’initiative, leur interlocutrice a opposé  la spécificité intrinsèque de chaque manifestation. «  Depuis longtemps, ce genre de forum a privilégié la rencontre d’acteurs publics. L’implication de la SFI, mieux au fait des enjeux du secteur privé, change la donne », a-t-elle affirmé, en martelant sur le rôle de passerelle que va jouer   son institution. Le forum de Brazzaville est la 5e édition du  désormais traditionnel dialogue économique entre l’Empire du milieu et le continent africain. Zone où   il a déjà eu lieu  au Sénégal, en Ethiopie et  au Tchad. Après cette communication en cercle  restreint, la chambre consulaire de Pointe-Noire assurera  le relais  de l’information  à un segment plus large d’entreprises de sa circonscription.