PNR 26 02 16

L’association présidée par le numéro un de la Chambre consulaire de Pointe-Noire a lancé vendredi 27 février 2016 une campagne d’adhésion dans la capitale économique congolaise.

 Après sa présentation officielle  le 14 mars 2015   à Brazzaville, l’association AfricaFranceCongo  pour une croissance partagée entend se mettre en ordre de marche.

La première association miroir de la Fondation Africafrance pour une croissance partagée sur le continent a ouvert ses rangs aux entreprises de Pointe-Noire. La campagne d’adhésion y relative  a été lancée dans la salle de conférence de la Chambre consulaire. Une quarantaine de sociétés ont fait part de leur intention d’intégrer ce cadre. Placée sous l’égide du président de l’association Sylvestre Didier Mavouenzela, l’initiative a consisté en deux phases. La définition  de la vision et le dévoilement  du plan d’action de 2AFC, d’abord. Vision résumée par les trois objectifs majeurs mis en avant : renforcer la coopération économique entre la France et le Congo ; travailler à l’épanouissement d’un tissu entrepreneurial congolais performant ; et créer une communauté d’intérêts économiques et des mécanismes susceptibles d’impulser une croissance durable  entre le Congo et la France. Quant au plan d’action, il comporte deux axes forts. Le premier concerne  le portage par des entreprises congolaises des entreprises industrielles françaises qui, du fait de la concurrence, de la règlementation européenne, de l’obsolescence des équipements par rapport au contexte européen, ne sont plus viables. Par ce biais, l’association leur redonnera une seconde vie et partagera la croissance générée. Le deuxième axe porte sur le compagnonnage industriel qui consiste à mettre face à une entreprise congolaise une entreprise française pour son accompagnement. Bien mené, ce compagnonnage industriel peut conduire à la conclusion des partenariats susceptibles de favoriser la création d’entreprises communes en France et au Congo. Outre ces deux axes, l’association se propose de mener une action commune dans le domaine de la formation. Il s’agira d’identifier des opérateurs privés du secteur, afin de leur trouver des partenaires en France. Cette action permettra aux entreprises congolaises de ne pas être freinées dans leur croissance par le manque de ressources humaines. L’échange et la signature des fiches d’adhésion, ensuite.

Vertus du regroupement

obbying. Seul, on ne peut  rien » a-t-il déclaré. Deux témoignages de chefs d’entreprise ont  conforté  la position du président de 2AFC : ceux de Philippe Bounzeki, patron de BPH Agricole et  Crépin  Nguimbi,  directeur d’Imex Technologies. Deux hommes ayant consolidé la trajectoire de leur société  respective grâce aux partenariats.

Notons que  le principe de parrainage  de la 2AFC par la Fondation AfricaFrance pour une croissance partagée a été arrêté lors Forum France-Afrique, tenu en février 2015 à Paris. C’était à la suite de la concertation que le ministre Jean Jacques Bouya  avait eue avec Lionel Zinsou. Au cours de ce forum, le Congo avait été retenu pour servir de pays pilote pour la mise en place de la première association relais de la Fondation AfricaFrance.