Initialement programmée les 23 et 24 septembre de ce mois, la convention d’affaires Lisanga va finalement intervenir en octobre notamment les 7 et 8. Une évolution qui induit sa transformation en un rendez-vous plus  beaucoup plus fertile en opportunités avec, en plus, une présence accrue d’entreprises belges.

Un report de deux semaines par rapport à l’agenda initial. C’est ce qu’ont décidé la chambre consulaire de Pointe-Noire et ses partenaires impliqués dans l’organisation  de la 2e édition de la convention d’affaires Lisanga. Ce report est lié à la volonté des acteurs déjà cités de maximiser l’impact  de cet évènement. En effet, les entités à la manœuvre dans le cadre de cette nouvelle initiative de rencontres d’entreprises ont entrepris le jumelage des trois rendez-vous qu’elles devraient organiser en l’espace d’un mois : la convention d’affaires, bien sûr, le 5e Forum de l’entrepreneuriat de Pointe-Noire et la mission économique belge.  Ces trois événements ne font plus qu’un, et portent désormais la promesse d’une  importante plateforme. Conséquence, cantonnée au départ à trois secteurs d’activité (agroalimentaire, industrie et numérique), Lisanga newlook  se signale  par une large diversité des domaines concernés : à la première liste s’ajoutent l’énergie, l’agriculture, la pêche, le tourisme, la santé, le traitement des déchets, l’environnement.

Entreprises belges 

La particularité de cette édition sera sans conteste la mobilisation record des entreprises belges, traditionnellement en retrait sur le  marché congolais ou des autres pays d’Afrique centrale, à l’exception de la RD Congo où, histoire oblige, elles sont créditées d’un  profond ancrage. L’événement va  garder  son format : que des B to B sur  son volet convention. Quant au Forum de l’entrepreneuriat, il va embrayer  sur une problématique dont il a fait un cheval de bataille depuis la dernière édition : l’essor des initiatives de transformation agro dans l’optique de la structuration d’une filière à même de faire parler d’elle. Outre l’exposition du savoir-faire des transformateurs, il y aura des ateliers sur la mise aux normes des exploitations. L’un des fers au pied d’une dynamique qui n’attend qu’à s’exprimer. Plusieurs  entreprises et institutions –dont l’Union européenne- appuie cette édition de Lisanga.