P1010032-2

 

La formation  de mise à niveau  des mécaniciens de la ville de Pointe-Noire a été  officiellement lancée jeudi 5 mars 2015 à la chambre de commerce . Cet effort , cofinancé  par le fonds à coût partagé du programme d’appui à la diversification de l’économie (80%) et la chambre consulaire (20%), durera deux mois.

 

Pour la journée inaugurale, 25 mécaniciens  venus d’horizons divers  ont répondu à l’appel de la chambre de commerce. Une fraction de ce premier groupe a entamé la formation dans l’enceinte de l’institution consulaire .L’autre  brochette a été accueillie au centre d’éducation, de formation et d’apprentissage (CEFA) de la structure déjà évoquée, à l’institut Thomas Sankara,à Lumumba. Deux volets  sont constitutifs  de processus de mise à niveau : la relation avec le client (accueil, facture, devis, compte rendu de la réparation) et la mécanique diesel. Objectif prioritaire : amener cette catégorie à répondre avec efficacité  au défi de nouveaux moteurs  dont la non-maîtrise- avouée par le plus grand nombre- entraîne l’abandon de plusieurs  véhicules dans la ville.  « C’est une grande opportunité que vous devriez saisir  »a insisté la secrétaire générale de la chambre de commerce  Evelyne Tchitchele  à l’ouverture de cette formation. Même exhortation à la  responsabilité et à la capitalisation des fruits de cet apprentissage de la part du représentant du fonds à coût partagé, Jeannin Damba. Lequel, en symbiose avec le formateur, a par ailleurs appelé les apprenants à s’affranchir de l’habitude d’auto-minimisation à travers le recours massif au verbe « se débrouiller ». « Si vous restez accrocher à cette perception, vous n’allez pas évoluer » leur a t-il lancé. L’agenda des cours prévoit  les  mardis et  jeudis de chaque semaine.