Séraphin Biell à la chambre de commerce

A l’image  d’Arsène Bouandi d’Arsenoise, Séraphin Biell est l’un des pionniers de la formation Parcours de l’entrepreneur de la chambre consulaire de Pointe-Noire. Son entreprise Afrique Drilling & Services(ADS) en est positivement impactée.

Dans le registre de la promptitude, Séraphin Biell, directeur général d’Afrique Drilling and Service (ADS Sarl), semble un cas à part. Membre du Club des entreprises de Pointe-Noire(CEPN) et, de ce fait, visiteur régulier de la chambre consulaire de Pointe-Noire, il n’a guère hésité à monter dans le train du Parcours de l’entrepreneur. « J’avais été amené à comprendre que je n’aurais pas un débat structuré, d’égal à égal dans la discussion d’affaires avec les partenaires compte tenu de quelques outils qui me manquaient » témoigne-t-il. Alors, notre dirigeant d’entreprise va rapidement se décider « en regardant le contenu des modules proposés ». 

Sa résolution, cet homme d’un abord facile ne va pas s’en repentir. Au bout d’une certaine période de cours, ADS – maintenance industrielle, métrologie, inspections- en recueille progressivement les fruits. « Le parcours a apporté à mon entreprise et ma personne des réponses à des nombreuses questions sur la gouvernance, la gestion, la relation avec les autres entreprises et le droit des affaires » s’enthousiasme-t-il. Ses réponses découlent d’une intégration des concepts et outils développés au cours de la formation. Les premières mesures mises en place ont concerné une refonte de l’ossature organisationnelle d’ADS. « J’ai mis en place un poste qui s’occupe de la stratégie et du développement ; qui réfléchit à toutes les questions sur la pénétration de marché, les choix stratégiques des marchés et des clients. J’ai mis en place un comité de gestion qui à pouvoir de décision, de contrôle sur toutes les sphères de l’entreprise » détaille notre chef d’entreprise.

Dessiner l’avenir 

Malgré un contexte sur lequel pèsent nombre d’hypothèques, ADS s’attèle déjà à se dessiner un avenir, qu’elle souhaite sous les meilleurs auspices. Pour cela, et fort des aptitudes engrangées , son numéro un est passé à l’établi. « Pour développer mon entreprise, j’envisage une démarche qualité en vue d’arriver à la certification ISO9001 version 2015. A cet effort s’ajoute un plan stratégique de développement basé sur la valorisation des DAS de l’entreprise » nous confie-t-il. Mais en attendant cet horizon, il faut poser les jalons. Dans cette entreprise, l’urgence se décline en un diagnostic complet et en la formalisation d’un plan de développement. Remodelée ADS ? A l’évidence. « Il faudra juste revoir le choix de certains coaches et accorder la priorité à certains modules, tels que les tableaux de bord, les stratégies des alliances… » suggère Séraphin Biell pour doper l’efficacité du Parcours de l’entrepreneur.