La chambre consulaire de Pointe-Noire, l’Institut français du Congo et Lawanda Tours organisent, les 11 et 12 septembre 2020,  l’opération «  Mon week-end à Pointe-Noire ».  L’opération , qui oeuvre à la visibilité de l’offre ponténégrine, est placée sous l’égide de la ministre du Tourisme et de l’Environnement.  

 

La richesse touristique de Pointe-Noire et ses environs est peu connue et promue.  Trois structures- la chambre consulaire de Pointe-Noire, l’Institut français du Congo et Lawanda tours- osent un coup de projecteurs sur cette manne , en travaillant à éveiller l’intérêt des Congolais. Le pari a pris les atours d’une initiative ayant fait ses preuves dans la capitale, Brazzaville: Mon Week-end à Pointe-Noire. Pendant deux jours, dans le respect des mesures barrières, les Ponténégrins pourront assister à des rencontres professionnelles autour du tourisme et découvrir  les lieux touristiques et culturels de Pointe-Noire et de  ses environs. Depuis les musées, les restaurants, jusqu’à une cabane perchée dans un baobab, ou une maison en bois construite sur une cascade, rien ne sera laissé au hasard pour offrir aux visiteurs des moments  exceptionnels d’évasion. La chambre consulaire de Pointe-Noire va accueillir l’exposition des promoteurs touristiques attachée à ce rendez-vous. 

Mouvement planétaire  

Secteur d’avenir dans une économie désireuse de se diversifier, le tourisme congolais, en quête d’un décollage, est confronté à  un fort besoin de lumière.  Une aubaine au moment où un mouvement planétaire promeut les charmes du tourisme interne , quand son pendant extérieur pâtit des restrictions en tout genre. Et l’initiative ne sera pas pour déplaire aux professionnels du secteur, déboussolés en raison d’un horizon plus que sombre. La filière est en effet la grande brûlée de la pandémie du coronavirus .  Une cascade de fermetures a  déprimé l’emploi et fait de l’année en cours une véritable anus horribilis.