DSC01057-2Le projet de développement  des compétences  pour l’employabilité (PDCE) a entamé le recrutement des jeunes lundi 12 octobre 2015 au Cefa (Centre d’éducation, de formation et d’apprentissage) de la Chambre consulaire de Pointe-Noire, à l’institut Thomas Sankara dans le 1er arrondissement E.P. Lumumba.

 Le Cefa a été le théâtre d’une affluence inédite  à l’occasion de l’amorce de la démarche du recrutement des jeunes  concernés par le PDCE. Financé par la Banque mondiale et le gouvernement congolais, ce projet, conçu à l’intention des  jeunes vulnérables, comporte deux sous-composantes. La  première, intitulée 1.1, cible les 17-30 ans. Ils ont le choix entre la mécanique automobile, la mécanique générale, la soudure, l’électricité bâtiment et la menuiserie. La seconde, dite 1.3, concerne les 16-19 ans  appelés à se déterminer entre la mécanique automobile, la menuiserie, la soudure, la pâtisserie, la transformation agroalimentaire, le maraîchage-élevage et  la couture. Dans les deux catégories,  les  candidats titulaires d’un BEPC intégreront les différents centres retenus par le projet (St Jean-Bosco, St Face, …). Ceux qui en sont dépourvus seront orientés vers les artisans.  Cette opération  ne devrait pas s’arrêter au Cefa, qui va accueillir 48 jeunes. Elle concerne également les  paroisses Ste Face, St Jean- Bosco, St Kisito, la mairie de Mongo Mpoukou et  l’église Kimbanguiste. Le PDCE  court sur une période de cinq ans et devrait prendre en charge la formation de 15 mille jeunes vulnérables. Une formation destinée à être sur les rails dès la première semaine du mois de novembre 2015.