Satisfaction générale à l’issue du Petit-déjeuner consulaire consacré, mercredi 13 juin,  aux ficelles de la communication en équipe  dans une entreprise. Nouvelles méthodes de travail, plus d’interactivité, l’animatrice,  Florence Dehorter, est sortie des sentiers battus.

 

Une vingtaine de dirigeants d’entreprise ont répondu à l’appel de la chambre consulaire dans le cadre de ce programme organisé sur le thème : « Mieux communiquer en équipe/entreprise. »A l’animation de la séance,  la patronne de Kongo Provence Conseil, Florence Dehorter,  a entamé l’échange avec un exercice pratique  de communication entre les participants. Elle est ensuite passée à la définition des principes directeurs de l’effort de communication  en mettant l’action sur les risques de déformation du message.

La communication chez le manager

Pour le manager d’une équipe, communiquer revêt une autre dimension et astreint à des contraintes spécifiques. Il s’agit, a rappelé  le coach, d’informer, de persuader, de faire adhérer, de capter l’attention. Sa recommandation, le recours à la méthode POM (public, objectif, message).La fluidité des rapports dans une équipe est en grande partie tributaire de la confiance instaurée entre ses  membres.   Les participants ont été mis au fait d’ingrédients pour construire un espace de confiance authentique : attitude positive et respectueuse ;  cohérence et constance ;  force de proposition ; esprit d’équipe ; réciprocité ; dépassement du cadre professionnel ; vérification de la compréhension ;  signes de reconnaissance.Le programme a été bouclé par le dévoilement de quelques astuces. Comme les  quatre accords Toltèques (parole impeccable, pas de supposition, pas d’affaire personnelle, faire son mieux), les attitudes et les mots, dont il ne faudrait guère faire usage.