DSC00846

Après trois mois de mise à niveau en vue de leur adaptation à la technologie actuelle, 50 mécaniciens de Pointe-Noire ont reçu, le 13 août à la Chambre consulaire de Pointe-Noire,  leurs diplômes de fin de formation en présence de Sylvestre Didier Mavouenzela, président de l’institution déjà citée.

 

Cette formation a été rendue possible grâce au Fonds d’appui à coûts partagés (Facp) mis en place la Banque mondiale et le gouvernement congolais dans le cadre du projet d’appui à la diversification de l’économie. 80% de la formation a été financé par le Facp et les 20% par la chambre consulaire.Selon Jean-Michel Mavoungou, point focal formation  qui a commencé en mars dernier, les étudiants artisans étaient repartis en trois vagues et ont suivi des modules en technologie diesel, essence, électronique, électricité, pneumatique. Deux autres modules transversaux – l’accueil des clients et la gestion comptable -sont venus garnir leur bagage intellectuel.En saluant les organisateurs et les formateurs pour leur disponibilité et leur dévouement,  Timothée Makani, étudiant artisan a dit, s’adressant au président de la Chambre consulaire : « Nous vous rassurons que nous traduirons dans les faits ce que nous avons appris et dans les jours à venir vous pourrez nous visiter le constater »Pour Sylvestre Didier Mavouenzela, la formation des mécaniciens doit continuer. Une option justifiée par le besoin  pressant en mécaniciens dans un contexte de profusion des véhicules sophistiqués avec l’électronique embarquée. Or la plupart des mécaniciens artisans ont appris sur le tas et n’ont pas la connaissance en la matière. Il faut donc maintenir les efforts en matière de renforcement  des capacités pour répondre aux besoins de prestations générées par l’augmentation du trafic dans le pays. Et de conclure : « Vous avez connu le CEFA, je souhaiterais qu’il devienne votre maison puisque la chambre de commerce compte monter avec vous un centre de ressources professionnelles avec tout l’outillage déjà disponible au niveau de ce centre. Je souhaite aussi que vous vous organisiez en association de mécaniciens pour que vous continuez à progresser  parce que vous avez plusieurs choses à faire en semble. Vous pourrez créer des centrales d’achat, échangez des informations. La chambre est prête à vous accompagner ».