En écho à la volonté présentielle  d’arrimer les PME au numérique, le Club des dirigeants des systèmes d’information (DSI-Club Congo) a concocté un plan  pour y arriver. Il l’a présenté le vendredi 24 novembre, en présence de trois membres de l’exécutif.

Le monde a changé. Concurrentiel, mondialisé, il soumet les entreprises à une conjoncture volatile. Apprivoiser le numérique constitue une chance de tirer son épingle de jeu. Comment y parvenir en République du Congo ? Le DSI-Club a une idée : un plan en trois paliers dévoilés au cours des 2e rendez-vous de l’Economie numérique tenus à la chambre consulaire de Pointe-Noire.   Le premier axe, constituer l’environnement numérique de travail des PME. Le deuxième  palier a trait au développement grâce au numérique . Le dernier renvoie à doper sa croissance au moyen du commerce électronique. Le problème d’accès aux équipements et à leur utilisation a été examiné avec minutie. Au cœur de la stratégie, l’optimisation des coûts d’acquisition et la formation. Dans cette ambition, le DSI-CLUB  s’appuie sur une série de partenares: Total E&P Congo.  La maison des TIC Ofis ; l’ONG  Yekolab et la Chambre consulaire de Pointe-Noire. Institution avec laquelle le DSI-CLUB est lié par un accord prévoyant la mise en œuvre conjointe dans le cadre de la cellule Economie numérique  de deux programmes : le DIGIPASS et les Rendez-vous de l’économie numérique. La chambre qui, par ses investissements dans le numérique, veut servir de boussole aux entreprises de sa circonscription, a rappelé  son président, Didier Sylvestre Mavouenzela.

Le  gouvernement aux petits soins

Le gouvernement ne ménage pas son appui à cette initiative. Trois de ses membres, Adélaïde Mougani des PME,de l’Artisanat et du Secteur informel,  Bruno Jean Richard Itoua de  Enseignement supérieur  et  Léon Juste Ibombo des Postes, Télécommunications et Economie numérique ont assisté à cette présentation. Tous ont dit la disponibilité de l’équipe gouvernementale  à faire du numérique un levier de croissance de l’économie congolaise.  Ce, grâce  aux  initiatives sectorielles. A l’instar des efforts -en cours -de démocratisation de l’accès à internet, d’une possible négociation d’un régime fiscal assoupli pour les entreprises impliquées dans le projet de transformation numérique des PME.