Plusieurs femmes promotrices d’activités économiques prennent part à cette exposition, l’un  des volets majeurs  des festivités de l’édition 2015 de la journée internationale de la femme dans la capitale économique congolaise.

 

L’ initiative  a été officiellement lancée l’après-midi  du lundi 02 mars  à la chambre de commerce de   Pointe-Noire par la directrice départementale de la promotion de la femme, Félicitée Diop. Une vingtaine de stands ont été pourvus. Le profil des exposantes va des femmes transformatrices des produits agricoles à celles  présentes  dans l’écoulement d’articles importés en passant par les artisans (couturières, coiffeuses…). Les habitués n’ont pas manqué à l’appel : Espace vert, Enoce bio, Cosmétic Congo, Refac Congo, Source d’eau vive, Créatrices de l’Art du fil, Saveur poulets fumés…Objectif : dévoiler le talent et la fibre entrepreneuriale  des ces femmes qui rêvent de décollage. Peu avant le coup d’envoi de cette activité commerciale, une quarantaine d’entre elles  ont suivi une conférence sur l’entreprenariat féminin. L’exercice, auquel s’est prêté Benoît Aron Mangala, chef de pôle Appui aux entreprises et associations professionnelles  à la chambre de commerce, a consisté dans la définition des notions, l’identification des pesanteurs, la mise en évidence des dispositifs de soutien et l’appel à un véritable sursaut. « La femme entrepreneuse manque de crédibilité  face aux partenaires, fait  face aux pressions sociales et culturelles et peine souvent à revêtir  son  statut » a fait remarque le conférencier. Après échange, une convergence s’est  dégagée sur la nécessité d’améliorer l’accès au financement et  à la formation. Autre  piste de travail : développer  la culture   de la mutualisation des moyens à travers la promotion des réseaux. « L’entreprenariat féminin, c’est la lutte contre la pauvreté. Une femme qui entreprend est capable de se prendre en charge »a rappelé Félicitée Diop, à l’épilogue de cette  conférence. La semaine commerciale prend fin le dimanche 08 mars. La journée du mercredi 04 est dévolue à un atelier sur la  domestication du «  Nfoumbou » ou « Coco », ingrédient prisé de la cuisine congolaise. La traditionnelle marche des femmes à l’occasion du rendez-vous du 8 mars est prévue le samedi 7.